Le contexte

  • Annoncée le 3 mai 2019, la candidature de La Torche à l’organisation des épreuves de surf des Jeux Olympiques de Paris 2024 met en valeur l’excellence de la filière du surf en Bretagne.
  • Le spot renommé de la Torche accueille des athlètes talentueux depuis des décennies. Les habitants du territoire du Pays Bigouden, et plus largement le Finistère et la Bretagne, soutiennent fortement le mouvement sportif dans cette ambition.
  • Cet engouement exprime également la fierté de participer à la dynamique nationale en faveur de la réussite des Jeux Olympiques en France, à Paris en 2024, en candidatant, au même titre que d’autres hauts-lieux du surf en France, comme Biarritz, Hossegor, Lacanau, Tahiti
  • La Torche est bien plus qu’un spot de surf, c’est un large écosystème sociétal, environnemental et économique. Des habitants aux entreprises, des amateurs de pratiques libres aux sportifs confirmés, des athlètes de haut-niveau aux fédérations sportives, des bénévoles occasionnels aux responsables des associations locales, tous souhaitent s’inscrire dans une démarche plus globale de préservation de l’esprit des lieux et de l’environnement naturel du Pays Bigouden et des paysages de la la Baie d’Audierne.
  • Porter un projet de candidature dans ce contexte, c’est co-construire avec toutes les parties prenantes, une proposition fédératrice, responsable et
    engagée, pour le rayonnement à l’international de la Torche, et des sportifs qui l’incarnent.

Le territoire

LE PAYS BIGOUDEN SUD EN QUELQUES CHIFFRES

  • Le Pays Bigouden Sud regroupe 12 communes dont 11 littorales, et compte 37 397 habitants (90 000 en haute saison).
  • Un territoire hyper périphérique, avec une ville centre (Pont-L’Abbé), mais qui conserve un caractère multipolaire du fait de son histoire façonnée par la pêche.
  • Des filières économiques structurantes, en pleine mutation :
    • La filière maritime, moteur de l’économie locale : 4 ports de pêche, 900 marins, 1 2OO autres emplois liés à la mer, (construction – réparation navale, mareyage, aquaculture, nautisme, etc.)
    • Une filière touristique dynamique, marquée par une forte saisonnalité : 3350 emplois, près de 1 M de nuitées en 2018
    • Un tissu très dense de TPE artisanales : 1200 emplois
    • Une filière agricole à conforter : 140 emplois
  • Mais aussi… un territoire quasi péninsulaire au cadre de vie préservé et authentique qui attire les travailleurs nomades, les néo – ruraux, les passionnés de surf et de nature : des cartes à jouer.

Le site

LE SPOT DE RÊVE : LA POINTE DE LA TORCHE

  • Le spot de surf de la Torche est le plus populaire de Bretagne. Il doit sa réputation à la qualité et à la fréquence de ses vagues, ainsi qu’à sa configuration idéale pour surfer. Facile d’accès, le beach break situé au nord de la pointe offre des vagues longues, surfables sur tous types de supports.
  • La Baie de Pors Carn, située au sud de la Pointe de la Torche, offre également des conditions plus puissantes sur sa partie nord, et une taille de vagues réduite au fur et à mesure que l’on se rapproche de sa partie sud, permettant ainsi à tous les pratiquants de trouver des conditions adaptées à leurs attentes.

Le nautisme et le surf

EN BRETAGNE

  • Au 1er juillet 2019, 1 419 licenciés auprès de la Fédération Française de surf en Bretagne dont 601 en Finistère (les 2 000 licenciés devraient être atteints d’ici fin août 2019).
  • 50 000 pratiquants libres (freesurfeurs),
  • 110 000 pratiquants occasionnels au sein de structures d’enseignement.
  • 368 professionnels et des milliers de bénévoles oeuvrant dans 124 structures privées ou associatives.
  • Plus de 30 magasins spécialisés sont présents sur le territoire.

EN PAYS BIGOUDEN SUD

  • 5 écoles et clubs bigoudens de surf affiliés à la Fédération Française de surf (Kangourou Surf Club, 29 Hood Surf Club, Dezert Point Surf Club, Team Marara Surf, École de Surf de Bretagne) pour 27 écoles et clubs en Finistère.
  • 3 shapers (Juanito, Gawood, Robsurfboards).
  • 1 filière d’excellence surf.

FILIÈRE D’EXCELLENCE SPORTIVE

  • La Fédération Française de Surf et la Ligue de Bretagne ont structuré la filière d’accession vers l’excellence sportive.
    3 parcours différents et complémentaires sont mis en place sur le territoire breton, et bigouden, afin de favoriser l’accès vers le sport de Haut Niveau.

    • LE PÔLE ESPOIR (Lycée LAENNEC de Pont-l’Abbé)
      • 8 compétiteurs identifiés à haut potentiel issus des collectifs France jeune et espoir ;
      • 16 heures d’entrainement par semaine ;
      • 2 entraîneurs physique et 1 entraîneur surf.
      Les meilleurs compétiteurs du Pôle Espoir doivent, à terme, intégrer les équipes de France.
    • LE CENTRE LABELLISÉ D’ENTRAÎNEMENT (Lycée LAENNEC de Pont-l’Abbé)
      • 8 compétiteurs issus des Collectifs Bretagne et Grand Ouest ;
      • 12 heures d’entrainement par semaine ;
      • 1 entraîneur surf et 2 entraîneurs physique.
      Les meilleurs compétiteurs du CLE doivent, à terme, intégrer le Pôle espoir.
    • LA SECTION SPORTIVE (Collège et Lycée LAENNEC de Pont-l’Abbé)
      • 16 élèves (toutes classes confondues : 2ndes, 1ères, Terminales duLGT et LP ;
      •3 heures d’entraînement par semaine ;
      •2 entraîneurs.
      Les élèves sont accompagnés afin de progresser en surf, améliorer leur sens marin, protéger le littoral, connaître le matériel, savoir se muscler et s’étirer, accéder à la compétition, comprendre la météo et les prévisions, s’ouvrir sur des disciplines associées au surf comme le sauvetage côtier (BNSSA), s’impliquer dans le milieu associatif fédéral (BIF).

Les événements

LES WAVE GAMES

  • 1re édition sur 9 jours du 20 au 28 octobre 2018.
  • 4 disciplines : windsurf, surf, stand up paddle et kiteboarding.
  • 64 compétiteurs nationaux et internationaux présents. 16 par discipline.
  • 50 000 spectateurs sur le site durant cet événement.
  • 60 bénévoles.

LA TORCHE JUNIOR PRO

  • 2nde édition du Junior Pro La Torche du 1er au 5 mai 2019.
  • 150 compétiteurs et compétitrices nationaux et internationaux
  • 15 000 spectateurs pendant les 5 jours d’événement.
  • 30 bénévoles engagés dans l’organisation.

La philosophie

  • Vivre les Jeux Olympiques autrement
    • Une candidature responsable, éthique et authentique.
    • Fidèle aux valeurs premières de l’olympisme.
    • Allier le sport à la culture et à l’éducation.

 

Tout en prenant en compte 3 enjeux majeurs :

– Les JO comme vecteur de développement du territoire.
– Une empreinte écologique minimale pour le territoire et une préservation du site naturel de la Torche.
– La structuration et la mise en valeur de la filière sportive nautique et surf.

 

Le projet

  •  Une co-construction de la candidature avec les acteurs emblématiques du territoire sur les volets :
    •  INSTITUTIONNEL
    •  SPORTIF
    •  ÉCONOMIQUE (écosystème local)
    •  ENVIRONNEMENTAL

Dans un esprit de créativité, d’exigence et de partage