Paillage, broyage, mulching ou bien compostage, nombreuses sont les solutions pour réduire nos déchets au jardin. Vous apporterez à votre jardin tous les éléments dont il a besoin et vous gagnerez du temps et de l’énergie lors de l’entretien.


C’est le printemps et l’occasion de profiter de cette période de confinement pour entretenir son jardin, tailler ses haies, passer la tondeuse, débroussailler…


Les déchèteries de Combrit, Plobannalec-Lesconil et Plomeur sont ouvertes de nouveau pour tous les déchets depuis le 4 mai avec des modalités d’accès modifiéesPour rappel, le brûlage est interdit*

* En cas de non-respect de l’interdiction il est possible d’alerter les services d’hygiène de la mairie en cas de non-respect de l’interdiction de brûler les déchets verts à l’air libre. La personne qui brûle des déchets verts à l’air libre peut être punie d’une amende de 450€ maximum. Si ses voisins sont incommodés par les odeurs, ils peuvent par ailleurs engager sa responsabilité pour nuisances olfactives.


Pour valoriser ces déchets verts, les professionnels du service des espaces verts de la communauté de communes partagent avec vous quelques conseils écoresponsables et écocitoyens pour vous faciliter la vie au jardin.

Pourquoi réduire ses déchets verts ?

Les déchets verts sont nécessaires au « bien-être » du jardin. Il est important de ramener à la terre tous les éléments produits par les végétaux aujourd’hui et qu’ils consommeront à nouveau demain. Les tontes de gazon et les tailles de haies doivent être considérées comme des ressources et plus comme des déchets.
Les techniques de jardinage au naturel engendrent un gain de temps et d’argent :

Les déchets verts sont nécessaires au « bien-être » du jardin. Il est important de ramener à la terre tous les éléments consommés par les végétaux. Les tontes de gazon et les tailles de haies doivent être considérées comme des ressources et plus comme des déchets.
Les techniques de jardinage au naturel engendrent un gain de temps et d’argent :

  • Une heure de paillage fait gagner dix heures d’entretien dans votre jardin.
  • Le paillage permet des économies d’eau car il évite à l’eau de s’évaporer.
  • Ne pas se déplacer en déchèterie réduit la consommation de carburant.
  • La production d’un terreau naturel évite d’en acheter et le paillage est un désherbant naturel.

Je pratique le paillage

Qu’est-ce que le paillage ?

Technique qui consiste à étaler un paillis (couche de matériaux végétaux) à la surface du sol pour le protéger et l’enrichir.

Les atouts :

  • Améliorer la fertilité du sol
  • Réduire la pousse d’adventices
  • Préserver la stabilité du sol en évitant l’érosion
  • Conserver la fraîcheur du sol
  • Réduire l’arrosage en limitant les évaporations d’eau
  • Réduire ou supprimer les investissements en paillage biodégradable ou en bâches non dégradables
  • Remplacer ou supprimer l’utilisation de produits phytosanitaires. Les pesticides sont interdits depuis le 1er janvier 2019 dans les jardins.

Comment faire ?

Les déchets issus des tontes peuvent tout à fait servir pour le paillage.

Le paillage du potager est l’utilisation classique de l’herbe de tonte, parfaite en cette période faste de la pousse des légumes, mais aussi des plantes du jardin ! Avant de pailler, veillez à ce que le sol soit parfaitement désherbé. En effet, un paillage ne sert pas à désherber mais à empêcher la pousse des adventices.
Déposez-en au pied des légumes qui en ont le plus besoin (épinards, salades, choux, laitues..) ou des concombres, courges et courgettes, potirons et pommes de terre.
Petit conseil : le paillis de tonte doit être renouvelé plus souvent qu’un paillis de petites branches ou de feuilles mortes. Comme l’herbe de tonte est humide et qu’elle risque de macérer, il vaut mieux la sécher au maximum avant de l’étendre. Pour cela, étalez-la longtemps au soleil et retournez-la pour qu’elle sèche bien de tous côtés.

Le potager n’est pas le seul à pouvoir profiter du paillage : tous les espaces verts peuvent être paillés, notamment les pieds des massifs floraux et des haies en utilisant le broyat de tailles de haie, d’élagages. Cependant, l’épaisseur varie selon le paillage choisi (tontes, paille, copeaux de bois, etc.). Le broyat de résineux, acide, est généralement à réserver aux allées.

Quel paillage pour quelle utilisation ?

  • Branches broyées/ écorces : environ 5 cm au pied des arbustes, haies, massifs floraux peu denses ou en ornement.
  • Tontes sèches : 5 à 10 centimètres sous les arbustes
  • Broyat de thuyas ou de cyprès : produit acidifiant ne convenant pas à tous les arbres. Peut être paillé sur une épaisseur de 3 cm pour un paillage de longue durée au pied de végétaux supportant les apports acidifiants, sinon, produit à réserver pour le paillage des allées.

Les épaisseurs de paillis sont conseillées mais à chacun d’adapter selon ses pratiques et ses expériences.

Je fais du compost

Qu’est-ce que le compostage?

Processus naturel de décomposition des matières organiques par des micro-organismes en présence d’humidité et d’oxygène.

Les atouts :

  • Réduire la quantité de déchets de la cuisine et du jardin
  • Produire de l’engrais naturel

Comment faire?

Tous les déchets de cuisine et du jardin d’origine végétales sont compostables.
Dans un composteur ou en tas, vous obtiendrez un premier compost au bout de 8 à 12 mois.

Je pratique le broyage

Qu’est-ce que le broyage?

Technique qui consiste à fragmenter les branchages en broyat pour le compost ou le paillage en pied d’arbre ou d’arbuste.

Les atouts :

  • Valoriser ses déchets de taille
  • Réduction du volume des déchets végétaux de 60 à 70 %
  • Obtention d’un produit de jardinage naturel à moindre coût : le broyat.
  • Produire son propre paillis en utilisant le broyat pour le paillage, ce qui réduit les investissements en terre végétale ou produits de paillage
  •  Fabriquer le structurant pour son compost

Comment faire ?

1. Broyer avec une tondeuse

Si vous avez une petite quantité de branches à broyer, il est possible (et même parfois plus rapide) d’utiliser une tondeuse à gazon plutôt qu’un broyeur de végétaux. La principale condition à respecter pour pouvoir utiliser cette technique de broyage est de la mettre en pratique sur des branches dont le diamètre est inférieur à environ 10 mm ou des branches non ligneuses, c’est-à-dire qui n’ont pas encore formées de bois, afin de ne pas abimer sa tondeuse.

Le principe pour broyer sans broyeur et à l’aide d’une tondeuse est le suivant :

  1. Étalez les feuilles et branchages par terre.
  2.  Pour commencer, et surtout si le tas de branches est assez conséquent, faites pivoter la tondeuse sur ses roues arrières pour appliquer la tondeuse doucement vers le bas sur le tas, à plusieurs endroits.
  3. Pour finir, passer lentement la tondeuse sur les feuilles et morceaux de branches.
  4. Remarque : pour tout usage de machine à moteur thermique, pensez à protéger vos oreilles, vos mains. Lorsque vous broyez vos petites branches à la tondeuse, vous pouvez même porter une paire de lunette en plastique pour protéger vos yeux d’éventuelles projections.

Le broyat est ensuite récupéré dans le panier de la tondeuse. Il pourra alors être utilisé pour le paillage, très important pour maintenir l’humidité, ralentir la pousse des mauvaises herbes, empêcher l’évaporation et éviter le tassement de la terre.

Il est préférable d’utiliser une tondeuse relativement grande et puissante pour pouvoir effectuer un broyage sans broyeur de végétaux de manière sûre et confortable.


2.  Broyer à la main / scie

Pour des branches dont le diamètre est trop important pour pouvoir passer dans une tondeuse ou dont le bois est d’une essence trop résistante, il est toujours possible de réduire ses déchets à la main.

Si les branches sont en quantité modéré et qu’il est possible de mettre en place une installation adaptée, il peut s’avérer efficace de simplement découper les branches à l’aide d’une scie. Vous pouvez faire des fagots avec vos toutes petites branches sans feuille : ces fagots serviront pour allumer le feu dans votre poêle ou dans le barbecue.

Je pratique le mulching

Qu’est-ce que le mulching ?

Technique de tonte qui consiste à broyer finement l’herbe afin de la laisser sur place

Les atouts

  • Gagner du temps
  • Réduire la quantité de déchets de jardin à traiter
  • Enrichir le sol en matière azotée
  • Donner un aspect esthétique impeccable

Comment faire ?

Tondre sa pelouse finement afin de laisser les brins d’herbe sur place qui se dégraderont rapidement et viendront enrichir le sol. Laisser sur place (via une tonte mulching) permet de gagner du temps, de l’argent tout en laissant l’espace esthétique.
La tonte mulching suppose un équipement adapté (tondeuse mulcheuse ou kit spécifique) et une fréquence de passage suffisante pour que l’herbe ne soit pas trop haute lors des tontes.

Je retarde la taille de mes haies

Il est recommandé de retarder les tailles des haies après le confinement. La ligue de protection des oiseaux recommande de faire attention lors de la période de nidification (1er avril au 31 juillet) lors de la taille des haies car ce sont des habitats pour les oiseaux.

Cependant, si vous êtes équipés d’une bonne tondeuse thermique, et que vous n’avez pas beaucoup de déchets de taille, vous pouvez les aligner le long de votre pelouse et passer/repasser la tondeuse dessus jusqu’à avoir tout broyé (technique du broyage, ci-dessus). Il ne restera plus qu’à mettre le broyat au compost ou vous en servir de paillage aux pieds de vos plantes.

Pour les branches plus grosses et difficiles à broyer avec votre tondeuse, laissez-les dans un coin de votre jardin, elles finiront par pourrir toutes seules et pourront même servir d’abris aux auxiliaires.

Pour les branchages plus importants

Vous avez effectué un élagage ou ébranchage de vos arbres et arbustes dans votre jardin et vous ne pouvez pas faire de broyage. Vous pouvez alors les transformer en fagots de petit bois sec pour allumer plus rapidement une cheminée, un poêle ou un insert. Le petit bois « d’allumage » se ramasse généralement du printemps à l’automne. Contrairement au bois de chauffe, il peut être utilisé tout au long de l’année, il suffit de le stocker au sec jusqu’à l’hiver.


Pour en savoir plus téléchargez le guide pratique « mon jardin malin »
Retrouvez aussi les conseils de Jean-Luc le Guillou sur S’y mettre !


Informations et renseignements au 02 98 87 80 58.